Accueil Non classé Lettre à Paul Joseph Watson, par Lotfi Hadjiat

Lettre à Paul Joseph Watson, par Lotfi Hadjiat

1
1
251

EF581E69-40C3-44AA-A7A3-F61F24BA7DF7

 

 

Monsieur Paul Joseph Watson, j’ai écouté attentivement votre dernière vidéo sur la mort de la « civilisation occidentale »…, je préfère plutôt parler de civilisation européenne. Votre constat est malheureusement juste. Vous semblez accablé par le désert civilisationnel qui fait rage aujourd’hui, mais en vérité je vous le dis, c’est lorsqu’une porte s’ouvre que l’on se rend compte que l’on n’était pas dans le désert mais dans une prison. Une civilisation meurt lorsqu’elle s’attache plus à ses acquis qu’aux idéaux qui la portaient, ou pire lorsqu’elle considère ses idéaux comme acquis, ou pire encore, comme des dogmes, qui comme tous les dogmes finissent par ne vouloir plus rien dire et vous asservir si on ne les interroge pas courageusement.

Que toutes les civilisations humaines s’effondrent fatalement démontre en tous cas qu’il y a une nature humaine universelle, corruptible, faillible, cause desdits effondrements. Une nature humaine universelle en-deçà des différences raciales. Mais revenons à votre réquisitoire poignant. Ce n’est pas seulement la civilisation européenne qui disparaît, ce sont aussi les peuples européens blancs. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que l’on assiste à l’extinction raciale de peuples sans guerre destructrice, par l’effet incessant de la propagande forcenée et combinée du métissage, de l’homosexualité, de l’avortement et de la folie migratoire. Je veux dire par là que l’extinction raciale des Blancs est faite avec le consentement… des Blancs, qui décident donc délibérément de disparaître de la surface de la planète, et ils décident cela en ayant la certitude d’être du côté du bien ! C’est unique dans l’histoire de l’humanité : l’abolition pure et simple de l’instinct de survie. Un instinct pourtant propre à tous les être vivants. Il est évident que les peuples européens subissent un endoctrinement démoniaque pour ainsi considérer que l’auto-extinction irréversible est un bien certain. Cet endoctrinement ahurissant s’avère être exactement le fait d’une idéologie judéo-maçonnique qui ambitionne d’assujettir les nations goyim à une Jérusalem, capitale d’un gouvernement mondial, qui y verrait la reconstruction du temple de Salomon, but avoué de cette judéo-maçonnerie, qui se prétend laïque ! Et je ne crois pas vous apprendre que cette ambition politique messianique est écrite en toutes lettres dans le livre d’Esaïe, issu de l’Ancien testament, je vous recommande en particulier la lecture attentive des versets 10, 11 et 12 du chapitre 60, et les versets 5 et 6 du chapitre 61 de ce livre d’Esaïe. Quelle n’a donc pas été ma surprise lorsqu’au détour de votre vibrant réquisitoire vous citez, en guise de « grand philosophe français », un petit journaliste juif hargneux histrionique qui s’empresse de dérouler le tapis rouge aux grands dirigeants judéo-maçons, et dont le nom signifie « olivier » en langue berbère. C’est plus fort que moi, je ne peux plus nommer ce minable trafiquant de chiffres et de textes.

En faisant vous-même passer ce misérable histrion pour un « grand philosophe français », vous incarnez l’indice de la mort de la civilisation européenne. D’autant que cet insecte séfarade malfaisant ne s’est jamais défini comme philosophe. Mais passons à autre chose. À un moment de votre vidéo, vous vous inquiétez du remplacement de la civilisation européenne moribonde par la civilisation musulmane. J’aimerais vous rassurer. La civilisation musulmane est morte depuis bien longtemps. Et la religion musulmane est morte elle aussi. En revanche, l’obscurantisme dogmatique sémitique est, lui, plus radicale que jamais. Un obscurantisme accessoirement financé par Georges Soros, notamment. Je ne vous apprendrai pas que Soros est ce Juif emblématique de cette idéologie israélite qui entreprend avec un acharnement psychotique la destruction des nations goyim en faveur d’une Jérusalem capitale d’un nouveau monde sans frontières, ni nationales, ni morales… Le constat que je fais est plus tragique que le vôtre, ce n’est pas seulement la mort de la civilisation européenne, c’est la mort de toutes civilisations, de toute idée de civilisation… La loi mondiale du marché, du commerce, de l’argent, du pouvoir exclusif de l’argent, de l’usure, du Veau d’or, du matérialisme radical exclusif, a détruit toute velléité civilisationnelle en libérant tous azimuts les avidités les plus infâmes, en les démocratisant et en en faisant des modèles de réussite… ! Songez qu’il y a à peine quelques années l’idéal humain était pleinement représenté par Dominique Strauss-Kahn, Bernard Madoff, Harvey Weinstein et Jeffrey Epstein… ! Et je n’y peux vraiment rien qu’ils soient tous juifs. Songez encore que Georges Soros a été désigné « personnalité de l’année 2018 » par le Financial Times, quotidien britannique, sauf votre respect.

Pour être tout à fait pessimiste, l’humanité a basculé dans le gouffre de son extinction. L’espèce animale qui remplacera l’humanité moribonde ne sera pas humaine, elle n’aura rien d’humain. Est-ce que Lloyd Blankfeïn a encore quelque chose d’humain ? Les traders de Wall-Street ont-ils encore quelque chose d’humain ? L’homme fort des Saoud a-t-il quelque chose d’humain ? Et ce sont eux qui « façonnent » le monde et les populations. Alors que faire ? Peut-être n’y a-t-il rien à faire. Car même si nous pouvions brûler vifs sur des bûchers tous ces puissants parasites, quelle nouvelle société humaine bâtirions-nous ? Quelles lois établirions-nous ? Mais surtout, surtout, surtout, quelle foi érigerions-nous ?

Civilisationnellement votre,

Lotfi Hadjiat

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Un commentaire

  1. Soumari farid

    1 août 2019 à 14 h 27 min

    Nous pourrions bâtir une foi basé sur « Etre au Service de l’Humanité ». Une notion que la Civilisation de l’Islam Classique a laissé comme héritage à ces socités contemporaines. C’est à dire que les fondateurs des sciences et des techniques avaient compris à travers la foi et les textes divins qu’ils pouvaient décrire l’univers et contribuer à developper et à véhiculer des idées supérieures et à être au service de l’humanité. Rien à voir avec ces Saoudiens et leur tradition farouche et statique. Vous dites que la foi musulmane est morte, alors seulement dans le sens que tout ce qui attrait à tout mouvement de développement civilisationnel,cultuel, culturel, socioéconomique, pédagogique, esthétique, etc. est mort, préconise l’immobilisme au nom de la Tradition des Ancêtres « Hadiths ». Tandis que l’Islam, qui est, fondamentalement un scrupule religieux, indique une disposition intérieure, subjective et qui renvoie aux observances de l’Univers, aux pratiques de pur intellectualisme, l’antithése du veau d’or. La connaissance de toute la nature, observe le Qour’an, délivre l’Homme de toutes sortes de servitudes, il le libère de la crainte du lendemain, l’empêche d’être troublé par l’ignorance des choses. La Civilisation de l’Islam, de la Raison, de la quête du Savoir, de l’amour de la Science et de l’esthétique ; bref de l’élévation spirituelle et du Progrès au service de l’humanité est-elle la solution ? Par exemple, lorsque M. Al-Khwarizmi crée les Mathématiques, métamorphose les sociétés humaines pour leur bien-être, pour qu’elle puisse bâtir une Civilisation humaine. Fidèle à son engagement envers le Message divin, l’Islam, d’être au service de l’Homme et de l’aider à parvenir à réaliser son bonheur !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La sagesse ultime de Franz-Olivier Giesbert, par Lotfi Hadjiat

    Voici plusieurs années, le noble Franz-Olivier Giesbert me confia un jour de…