Accueil Non classé Dieu aime Mila, par Lotfi Hadjiat

Dieu aime Mila, par Lotfi Hadjiat

0
0
302

DCF738C3-CCCB-47E1-86C9-FCCDD9167079

 

À ceux qui au nom de Dieu veulent tuer la jeune Mila, je dis que Dieu aime Mila. En effet, Dieu aime sa Création, ses créations, ses créatures. Même si celles-ci s’égarent, après des vies d’épreuves et d’expiations, au bout du compte, finalement, tout fait retour à Dieu (sourate 35, verset 18), car Dieu est tout-miséricordieux. Je vais le dire franchement, la jeune Mila ne mérite pas la condamnation des hommes pour ses insultes à l’endroit du Dieu des musulmans. C’est une affaire entre elle et Dieu.

Dieu n’appartient pas aux musulmans, ni ne leur appartient non plus le prophète de l’islam. Vouloir s’accaparer Dieu est le pire des blasphèmes. En vérité, Dieu en a plus que marre de ces musulmans ! Leurs maudites certitudes s’effondreront comme une statue de sel au contact de l’eau brûlante. Lorsqu’on accueille Dieu en notre cœur, on ne tente pas de se l’accaparer comme un bandit, ou pire, d’en faire un objet de fierté ! Mais le pire du pire arrive lorsque cette fierté subit des blessures narcissiques et qu’elle réagit meurtrièrement en prétendant défendre Dieu ! Comment un misérable mortel pourrait-il défendre Dieu Lui-même ! Dieu n’a besoin ni d’avocat, ni de mercenaires… Il est capable de faire justice Lui-même. Il fera d’ailleurs justice contre l’outrecuidance de ces musulmans qui dépasse toutes les limites. Car Dieu réprouve et châtie durement ceux qui ont l’extrême outrecuidance de vouloir se substituer à Lui ! Et de commettre des crimes en Son nom !

Concernant des insultes proférées à l’endroit du prophète de l’islam, ce que n’a pas fait Mila : ce sont des insultes qui visent un homme, qui est mort, et qui ne peut donc plus se défendre. Comme tous les morts. Comme les Juifs morts dans les camps sous le troisième Reich. Si certains réclament le droit et la liberté d’insulter un prophète mort, y compris celui de l’islam, ils devraient accepter qu’on puisse non pas insulter les Juifs morts dans les camps mais seulement envisager qu’ils aient pu mourir autrement que dans des chambres à gaz (à savoir par épuisement au travail, du typhus, de sous-nutrition ou d’exécution sommaire… ), et accepter qu’on puisse considérer que ces chambres à gaz homicides ne soient qu’une mystification. Le problème c’est qu’ils ne l’acceptent pas, leur droit à l’insulte envers des prophètes morts n’est donc pas acceptable. Et s’ils l’acceptaient, ledit droit à l’insulte, acceptable devant un tribunal laïc, n’en induirait pas moins le droit des musulmans de répondre aux insultes envers leur prophète. Sans pour autant sortir le couteau de boucher. Ni la kalachnikov.

Pour répondre aux insultes proférées contre leur prophète, les musulmans devraient simplement s’évertuer à démasquer ceux qui profèrent de telles insultes. À démasquer leurs mensonges et leur entreprise phénoménale de mystification…

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pour Nasrin Sotoudeh, par Lotfi Hadjiat

. . . . Les philosophes ont toujours cherché à interroger les limites de la recherche de v…