Accueil Non classé Esthétique de l’égarement, par Lotfi Hadjiat

Esthétique de l’égarement, par Lotfi Hadjiat

0
0
136

80DB2659-CB6F-4AC4-B400-E0D38157B43C

 

 

Ceux qui tirent orgueil de la vérité ne sont déjà plus dans la vérité. Voilà la vérité.

*

Avez-vous remarquer cette consonance étrange entre les mots « infos » et « un faux » ?… Aïe, la langue française est conspirationiste ! Il faut supprimer la langue française.

*

Cons-spy-rats-sion… Tout bien considéré, il faut supprimer aussi la langue anglaise.

*

La vérité se reconnaît à cela qu’on conspire contre elle.

*

La vérité ne conspire pas, elle dit innocemment la vérité au risque de se faire tuer.

*

N’importe quel mensonge est déjà une conspiration contre la vérité.

*

Il n’y a de conspiration que contre la vérité, et il n’y a de vérité que celle qui suscite contre elle la conspiration. Ceux qui nient toute conspiration considèrent donc qu’il n’y a pas vérité, ou que celle-ci se dissout complètement dans la relativité… relativisme… nihilisme… décadentisme… exhibitionnisme hystériquement vulgaire… perversionisme aveugle… stupidisme passionnel… sodometgomorrhisme brutal… cruelisme barbaresque… meurtrierisme radical… foliefurieusisme terminal…

*

N’avoir rien à dire et le dire hystériquement en flattant ses humeurs et ses laideurs compulsives : voilà la pire malédiction.

*

Je souhaite longue vie, longue et belle vie aux parents d’un enfant maudit qui n’a et n’aura hystériquement jamais rien à dire à part se flatter, flatter ses laideurs encore peut-être même après la mort de ses parents. Le narcissisme peut-il atteindre de tels sommets ? Au grand rebelle rien d’impossible.

*

Il serait tentant de penser que parfois, dans certains rares cas, le narcissisme est incurable. Car le narcissisme peut prendre la forme d’un cercle vicieux.

*

Les narcissistes les plus extrêmes qui se sont cadenassés eux-mêmes dans leur cercle vicieux ont souvent, paradoxalement, des parents vertueux. Mais à y regarder de plus près, ce n’est peut-être pas paradoxal… c’est peut-être même tout à fait logique !

*

La logique narcissique : n’accepter catégoriquement aucune aliénation, excepté l’aliénation à ses vieux caleçons, à ses croutes, à ses miasmes subversifs et à ses chaussettes trouées.

*

Le narcissiste n’est en lutte qu’avec lui-même, ce combat sans issue qui pourrait durer éternellement est sans doute la plus profonde misère humaine.

*

L’agitation histrionique désespérée d’un narcissiste qui a perdu son image pourrait être drôle si elle n’était pas pitoyable.

*

Après réflexion, être charitable avec les égarés obstinés réclame tout sauf de la pitié.


*

Vaincre soi-même son propre narcissisme reviendrait à percer l’isthme de Suez avec ses dents, et à retenir l’eau avec ses mains pour pas que ça éclabousse, tout en jouant de la guitare avec ses pieds.

 *

Le nombril est le vestige d’un pont qui peut devenir très vite le vertige d’un con.

*

Rater sa vie, rater son destin, tout rater intégralement, même la photo de ses pieds, sans pleurer, sans douter, et se croire encore investi d’une mission céleste… voilà le déchet le plus pervers, le plus hilarant et le plus tragique que peut produire la société du spectacle.

*

La fascination du désastre, l’esthétique de l’égarement, l’ivresse de l’échec, le goût de la désolation… c’est ce qui reste au cuistre qui a tout perdu dans son voyage au bout de la puanteur.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les trous de nez de Pierre Cassen, par Lotfi Hadjiat

    Dans un vieux restaurant parisien éclairé par des lampes à huile, je dînais …