Accueil Non classé Ce bon roi Eric, par Lotfi Hadjiat

Ce bon roi Eric, par Lotfi Hadjiat

1
0
456

F41D02B4-C9FB-4D19-8CAB-CB49FFB5BF00

 

 

Les élections présidentielles françaises sont passionnantes. Aux prochaines, vous aurez le choix entre Macron, un bankster de chez Rothschild, et Zemmour, un obligé de chez Rothschild. Faites vos jeux, rien ne va plus…, la banque a gagné. Elle gagne toujours. En France, on ne vote pas, on mise. Son pognon, sa vie, son âme. La démocratie moderne est un casino universel où les gens courent se faire plumer. Aux machines à sous, au poker, au baccara ou à la roulette russe. Plumé ou flingué. Cela n’empêche pas les électeurs d’y affluer encore et toujours, des rêves d’ivresse plein les poches pour jouer leur vie, et d’en sortir ivres de rage, les poches vides. Et d’y retourner encore avec quelques miettes d’espoir au fond des poches et d’en ressortir anéanti. Et d’y retourner encore et encore jusqu’à la mort, tels des morts vivants impatients de devenir des morts mourants. La vermine des marchands du temple a envahi la caverne de Platon et l’a transformée en casino démocratique planétaire où l’on mise son âme après avoir misé sa vie. Vous aurez donc le choix aux prochaines élections entre miser votre âme sur un serpent qui fera prospérer les serpents ou la miser sur un cafard qui fera proliférer les cafards. N’oubliez surtout pas de vous inscrire sur les listes électorales. Demandez le programme : les égouts de la caverne de Platon ont débordé et envahissent la caverne, des torrents de mirages pestilentiels emportent les masses dans une nasse maelströmique finale qui engloutit la caverne elle-même ; les présocratiques et les néoplatoniciens hurlent désespérément pour tirer les égarés vers la lumière mais peine perdue. Les candidats aux élections se bousculeront jusqu’à la fin pour entrer dans l’histoire de ce tourbillon pailletée. Mais le chapiteau du coronacircus s’effondre déjà. Les bêtes s’entre-dévorent, dévorent les clowns, les trapézistes, les équilibristes, les acrobates du mensonge et le public attaché aux cordes de la manipulation. N’oubliez vraiment pas d’actualiser votre pass sanitaire pour vous inscrire sur les listes électorales, vérifiez que vous avez le nombre de doses requis, une dose de lâcheté, une dose d’aliénation, une dose de narcissisme, une dose de perversion sadique, une dose de peur, une dose de panique… Et ne vous inquiétez donc pas, faites confiance à l’oncle Sam, oui, l’oncle Samuel qui veille sur l’argent que vous aurez misé sur l’un ou l’autre de ses deux poulains, ses deux chevaux de trait qui font tourner le système de l’oncle Samuel, ce fameux système qui crée de l’argent à partir du gouffre de votre crédulité. Zemmour a une idée formidable : plaquer un nom français sur tous les problèmes qui ne sont pas français et qui envahissent la France, effectivement changer le nom de la banque Rothschild et l’appeler « Banque de France », ça changera tout. L’identité française est au centre du programme politique de ce cher Eric, qui veut réhabiliter le bon roi chrétien Saint-Louis en en faisant un roi juif, et faire de la France une province du royaume d’Israël. Oui, ce cher Eric est monarchiste dans la plus pure tradition, il veut redonner à la France sa grandeur, et veut surtout lui donner un modèle éternel : le Veau d’or d’Israël. Mais Bordel, vous ne voyez pas que la France est devenue une passoire ! Une passoire qui laisse entrer toute la gangrène du monde, d’en-haut comme d’en-bas. Pour en finir, le bon roi Eric va courageusement faire financer le rétablissement des frontières par le Veau d’or universel qui finance exclusivement l’abolition des frontières. Vaillance et loyauté. Zemmour voit grand, il voit classique, il voit antique, et envisage de restaurer l’antique et très noble Sanhédrin, pour réhabiliter le Christ. Car réhabiliter le Christ c’est ressusciter la France. Zemmour veut venger l’honneur souillé de la fille aînée de l’Eglise, souillé par les Sarrazins, bien évidemment. Le futur roi Zemmour saura-t-il continuer le grand-œuvre de l’empereur Macron ? Vous le saurez dans le prochain épisode électoral. Comme jamais auparavant, l’empereur Macron a su faire rayonner la France, surtout en Australie et aux États-Unis, où il est un empereur respecté. C’est dans les écoles juives, où le noble Eric a fait toute sa scolarité, qu’il puise toutes les ressources pour réhabiliter le Christ, quoi qu’il en coûte à son noble financeur, qui a payé suffisamment cher son titre de noblesse pour qu’on ne l’emmerde plus avec ça. Pour la réhabilitation du Christ, ce cher roi Eric a une stratégie magistrale : Jésus était un bon juif mais il s’est laissé influencé par les sales sarrazins de l’époque, le Sanhédrin doit donc pardonner Jésus. Vraiment magistral ! Ce bon roi Eric est le grand réconciliateur, celui que nous attendions tous. Vous croyez quoi ? Qu’il faut seulement des bonnes volontés pour sauver une nation ? Non, il faut du pognon. Ce cher Eric, c’est l’alliance subtile de l’amour de la France et de la lucidité, c’est-à-dire qu’il fait financer son amour de la France par la banque Rothschild, enfin, je veux dire la « Banque de France », qui a tant fait pour l’Ecole et l’Hopital depuis tant d’années malgré l’ingratitude cruelle des parents, des enfantants, des élevants, des instruisants, des soignants, des traitants et des guérissants. Les Gilets jaunes n’ont rien compris, c’est pas le RIC qui nous faut c’est Eric qui nous faut. Tiens, voilà un slogan de campagne digne du roi Eric. Gageons que ses communicants sauront le mettre à profit pour la France éternelle. Préparons-nous dès maintenant à la grande et certaine victoire du souverain Eric, qui le mérite tant, après avoir clamé sur toutes les chaînes de télévisions et de radio qu’il était censuré par toutes les chaînes de télévision et de radio. Préparons les boulettes et les bretzels casher, une grande fête populaire sera organisée pour ce triomphe bien français, une grande fête pour le peuple de France, 3000 euros l’entrée par personne, non-déductibles. Quand on aime la France on ne compte pas. Les recettes serviront à réhabiliter Philippe le Bel. Je vous le garantis. Rubis sur ongle.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Un commentaire

  1. Viktor von Berg

    22 septembre 2021 à 17 h 07 min

    Effectivement on voit arriver le « cirque Pinder » avec ses gros sabots et les violons plus les caresses dans le sens du poil de ce bon peuple français « tellement malmené ces dernières décennies par les turbulents disciples de l’Islam »…

    A ce sujet avez-vous regardé le débat Youssef HINDI versus Julien ROCHEDY sur le site de Moral qui n’est pas votre tasse de thé (euphémisme!)?… Bien entendu les coquelets natio, identitaires et racialistes ont donné la victoire au méprisant, condescendant et agressif Rochedy alors que j’ai trouvé M. Hindi très digne et surtout très bien documenté et au-dessus. J’ai lu ses bouquins, oui, il y a un gros problème dans l’ Ancien Testament. Complotistes? Le professeur Timmerman en recentrant l’histoire d’Israël dit aussi des choses assez proches des vôtres. Mais bon je ne suis pas là pour vous les faire aimer. Esprit curieux et ouvert sur d’autres cultures et façons de voir l’Histoire, je vois que vous avez beaucoup des conclusions communes.

    Il y a quelques années j’ai vraiment cru que tous nos dissidents allaient marcher la main dans la main mais je fus trop naïf: dommage!

    La Marine prend l’eau de toutes parts et le bateau de sauvetage Z (comme Zorro) se profile à l’horizon. Et tous nos superbes dissidents de salon ou patriotes de prisunic de crier : »Eric!Eric!Eric! »
    Je ne devrais pas le dire mais parfois j’ai honte de ces français…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Aphorismes pour une conquête, par Lotfi Hadjiat

  C’est le cœur en ruines que l’on apprend à donner du sens, à le créer jusqu’à le pe…