Accueil Non classé Le plus grand philosophe de merde, par Lotfi Hadjiat

Le plus grand philosophe de merde, par Lotfi Hadjiat

2
1
814

B9EFECF4-D6E6-43E6-AD25-6D2BA339F94D

 

 

 

Il faut que je vous dise une chose, je suis pour la corrida. Absolument pour. Ce grand spectacle tragique aux couleurs or et rouge m’a toujours fasciné. Sauf qu’à la place de ces pauvres taureaux innocents et magnifiques, il serait enfin temps de placer des philosophes médiatiques, en agitant des publications de Raoult en guise de chiffon rouge. Spectacle garanti ! Les fact-checkers defackant et déféquant sous le chiffon rouge agité par le jeune torero Idriss Aberkane nous en a donné un avant-goût fort intéressant. A-t-on encore le droit de s’amuser, bordel de merde. On a trop souvent imiter le cirque, cirque médiatique, politique, sanitaire… très mal imité… sinistrement imité… sordidement imité… on veut maintenant du vrai cirque, du vrai spectacle, du bien sanglant, du grandiose et lyrique carnage à l’ancienne dans toute sa formidable cruauté colorée. L’odeur du sang sous le soleil et la poussière de l’été dans la joyeuse ferveur populaire nous a tellement manqués. Je verrais bien Raphaël Enthoven ouvrir ce bal sanglant. Les anciens Romains pour rigoler jetaient dans leur cirque des mauvais poètes pour voir les fauves les dévorer. Un peu trop cruel et injuste à mon goût, mais y jeter des philosophes médiatiques en lieu et place des mauvais poètes… riche idée n’est-il pas ? Je dois bien vous l’avouer, à l’encontre des imposteurs malveillants j’ai soif de justice, et même soif de cruauté, une très grosse soif. Alors vous allez me dire, pourquoi diable Enthoven devrait ouvrir le bal ? L’honorable Sebastien Cauet a tout récemment mis en lumière la terrible escroquerie de cet insupportable parasite philosophant de Raphaël Enthoven ( https://twitter.com/cauetofficiel/status/1443207452988788741?cxt=HHwWisC-yYbipocoAAAA ). Une mise en lumière éclatante de finesse, simple et magistrale au demeurant. En un mot, étincelante. En effet, le très estimé Sebastien a su brillamment user de la technologie actuelle pour faire parler cet escroc et le mettre face à ses contradictions les plus criantes de foutage de gueule, clouant le bec de cet ignoble corbeau aux incessantes jactances. Le subtil Sebastien a donc d’abord diffusé un premier extrait sonore où on entend l’immonde volatile conchier les abstentionnistes en les traitant « d’irresponsables », puis un second extrait où le démoniaque piaf dit explicitement s’abstenir en cas de vote entre Zemmour et Mélenchon, affirmant que « s’abstenir c’est s’engager », enfin un troisième et dernier extrait où il déclare haut et fort : « abstention piège à cons » ! On en tient un beau, enfin, un affreux. Que faire de ce grand philosophe de merde ? Lui ligoter la langue et la mâchoire ? L’habiller tout en rouge et le jeter dans l’arène pour parler de Spinoza face à un taureau formidablement excité ? Ah…, le voir courir dans un pilpoul endiablé derrière le taureau pas du tout convaincu par ses salades immangeables… moment d’éternité… Non vraiment, il faut faire quelque chose, c’est plus possible. Organisons un débat, un débat sérieux, un débat rigoureusement contradictoire entre le plus grand philosophe de merde et le plus magnifique tigre du Bengale. Pour sauver la philosophie, pour sauver l’ontologie, pour sauver la métaphysique, pour sauver la grande aventure de la pensée. Je vais le dire très solennellement : sauvons Spinoza ! Nous avons soif de tigre du Bengale, dans les universités, dans la rue, dans le métro, au Parlement, sur les plateaux de télévision, surtout sur les plateaux de télévision. Les tigres du Bengale sont nos amis, et de grands sages. J’ai eu l’autre jour une discussion passionnante avec un lion de Sumatra et un léopard de Bornéo qui évoquait avec beaucoup de verve les salopards qui nous dirigent. Ce bon vieux lion voulait monter une grande alliance politique avec tous ses potes fauves et grands félins pour rendre gorge aux grands criminels en cravate et complet veston. Les léopards ont une compréhension de la philosophie politique tout à fait fascinante. Une panthère noire du Zimbabwe qui passait par là nous apporta tout son soutien. C’est décidé, je pars à Nîmes ressusciter la grande tradition des jeux du cirque romains dans les arènes antiques. Et lever une armée de fauves dans la foulée, pour en finir avec les élections. Finalement, il ne faut ni voter ni s’abstenir, il faut marcher avec nos amis les fauves. Ils ont tout compris, ils sont nos enseignants, nos maîtres en sagesse, que dis-je, en noblesse. Les lions sont dépositaires de toute la noblesse du monde. Le silence d’un lion vaut 30 millions d’années à écouter Enthovhaine disserter sur Spinoza sans discontinuer. Ne pas entendre la vérité dans le silence le plus total fait de vous le plus piètre des philosophes. Mais Enthoto n’est pas un piètre philosophe, ce n’est même pas un philosophe ; c’est une espèce rare de bonimenteur servant hystériquement ses maquereaux, un joueur de bonneteau agité pris la main dans le pot à foutage de gueule par l’astucieux Sebastien. Battons le fer du cirque tant qu’il est chaud. Je file à Nîmes. On ne dira pas que j’ai laissé mourir la philosophie. Je la ressusciterai sous la porte d’Auguste et la clameur de mes amis les grands fauves. Un grand débat philosophique dans les arènes de Nîmes, ou d’Arles, ça aurait de la gueule. J’entends d’ici les rugissements du jaguar face à l’art de la contradiction du plus grand dialecticien de merde. Et le démenbrement superbe de la philosophie analytique face au déconstructionisme derridéen. Le carnage au risque de la vérité, bon titre de thèse de doctorat. La philosophie ou la mort. Rien ne m’arrêtera, nul ne m’échappera, même pas cette salope d’arlésienne toujours absente. Je vous tiens au courant. Vous aurez bientôt des nouvelles de la vérité. Un puma repartira sans doute avec une tignasse noire dans la gueule, un autre avec des mocassins Gucci, mais la vérité arrivera. Ne vous inquiétez pas de voir quelques filets de sang ruisseler ici ou là, c’est le débat qui dans la douleur accouchera de la vérité. Je vous enverrai des photos.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

2 Commentaires

  1. Viktor von Berg

    29 novembre 2022 à 17 h 00 min

    Vous venez d’écrire une des plus belles et hilarantes pages de littérature polémiste et sans langue de bois.
    Merci pour les rires que cette page d’anthologie a déclenché chez moi.

    Si vous ne trouvez pas de grand félin, j’ai un vieux chat noir qui zone par chez nous pour nous débarrasser des mulots du jardin et qui, peut-être, suffira à faire l’affaire…

    Répondre

  2. leblogdelotfihadjiat

    29 novembre 2022 à 21 h 47 min

    Merci beaucoup Viktor pour vos encouragements, j’en ai si peu. Et merci aussi pour le chat noir ! Mais ça ne suffira malheureusement pas, il sera bien mieux par chez vous. C’est vrai que les grands fauves me fascinent, ils témoignent de la noblesse de la Création.
    À bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’Occident est la négation de l’Europe, par Lotfi Hadjiat

        Commençons d’abord par quelques précisions sémantiques. Ce qu’…