Accueil Non classé L’aliénation philosophique, par Lotfi Hadjiat

L’aliénation philosophique, par Lotfi Hadjiat

0
3
461

742ACB49-55F3-4870-8119-C6A01A3FCBD4

 

Un lecteur m’a tout récemment posé cette question : « pensez vous qu’il existe une ontologie des mathématiques ? À partir de cette Souveraine présence dont vous parlez ? ».

Tous les chercheurs de vérité cherchent tous la même chose : l’origine de toutes les origines.
Pour ma part, cette origine ultime est purement spirituelle et n’a rien d’objectif. Je veux dire que ce « purement spirituel » ne peut s’appréhender que subjectivement. Tous nos efforts intellectuels pour nous représenter ce « purement spirituel », tous nos efforts pour l’objectiver un tant soit peu sont donc vains. Car toute représentation – quelle qu’elle soit (mathématique, philosophique, logique, conceptuelle… ) – ne peut que nous éloigner de ce qu’elle prétend représenter : cette présence spirituelle. Cette présence est effectivement souveraine en cela qu’elle n’est déterminée par aucune cause, ni par l’espace, ni par le temps, ni par aucune idée. Cette présence est donc effectivement indéfinissable, informulable par le langage logique si subtil soit-il. Cette présence est seulement intuitionnable par le cœur et l’esprit, ou peut-être exprimable par le langage poétique. Au tout début de l’humanité adamique, le langage était poétique, pas logique. Sémantiquement, le poétique à précédé le logique. Adam prêchait l’arbre de vie (vie spirituelle) par un langage poétique. Chez les hindouistes, Brahmâ le créateur est appelé « le première poète », Âdivaki, qui fit passer l’inarticulé « anrita » à l’articulé « rita ». La création n’est pas logique, elle est poétique. C’est donc par le verbe poétique que s’opère la création. L’erreur de Platon et de Plotin fut de considérer que le verbe créateur (la seconde hypostase) est rationnel, logique. L’aliénation scientifique est fondée sur cette erreur. On pourrait même parler d’aliénation philosophique ! Finalement le langage logique n’est qu’une tentative vaine de formaliser, de saisir, les vérités suggérées poétiquement, des vérités insaisissables logiquement, objectivement. La sagesse elle-même (Sophia) ne s’exprime sans doute que poétiquement. La rationalité est une déchéance de Sophia.

Il n’y a pas d’intention derrière la création divine, Dieu n’a pas eu l’intention de créer. Dieu est dénué de toute intention. Ou alors, s’il y a intention divine, elle est éternelle. Dieu n’a pas de chronologie, pas d’histoire, l’acte divin créateur n’a pas d’histoire, puisque le temps est une création divine, ainsi que l’espace.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La vie d’après ou la mort, par Lotfi Hadjiat

    Les vérités les plus abominables sont sur le point d’éclater au grand jour. …