Accueil Non classé À la seule gloire divine, par Lotfi Hadjiat

À la seule gloire divine, par Lotfi Hadjiat

1
0
357

F5F34B21-7562-4FCF-83DD-B234FAB4A7BF

 

 
Heureux l’assoiffé qui aperçoit la gloire divine

 

Heureux qui reconnaît le miracle de la vie que Dieu nous a accordé

 

Heureux qui proclame gloire à Dieu sans attendre de Lui une récompense ou un bienfait

 

Et qui préfère souffrir près de Lui plutôt que se réjouir loin de Lui

 

Heureux qui aperçoit le feu d’amour qui couve sous les braises de nos douleurs, qui le rallume, l’entretient, l’attise et le fait grandir en y jetant toutes ses vanités, jusqu’à ne faire qu’un avec ces flammes

 

Heureux celui pour qui tout est vanité excepté la gloire divine, qu’il contemple profondément en traversant l’adversité expiatoire

 

Heureux qui accepte de Dieu le don d’amour pour le déployer à l’infini

 

Heureux qui égare son âme dans l’infinie grâce divine.

 

Heureux l’orphelin divin qui traverse le gouffre pour rejoindre son Père

 

Heureux celui pour qui le seul sens de l’existence est de célébrer la gloire divine

 

Heureux qui voit l’amour divin dans toutes les grandes joies de la vie ici-bas

 

Heureux qui prêche la bonté divine au milieu du désert de l’orgueil

 

Heureux celui qui ne respire et ne peut respirer que l’indicible parfum de la gloire divine

 

Heureux qui ne se sent chez lui que dans la proximité divine

 

Heureux les humbles messagers de l’infinie béatitude divine

 

Heureux celui dont l’âme se dissout dans l’infinie gloire divine

 

Heureux qui ne cherche plus la reconnaissance des hommes

 

Heureux qui n’aspire à n’être que le serviteur de la grâce divine

 

Heureux qui comme Jésus guérit l’oreille coupé de Malchus, le serviteur de Caïphe, qui peu après fit crucifier Jésus

 

Heureux qui répand son âme auprès des vivants comme une libation à la gloire divine

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par leblogdelotfihadjiat
Charger d'autres écrits dans Non classé

Un commentaire

  1. avec-un-chapeau-sur-la-tête

    26 avril 2024 à 10 h 10 min

    Heureux les mystiques qui parviennent malgré tout à vivre dans le monde…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nietzsche et la grâce, par Lotfi Hadjiat

      Un soir de froide mélancolie automnale où soufflait un vent de désola…